Maintenir une eau limpide dans une piscine est moins évident qu'on l'imagine. Certains s'en sortent avec quelques galets de chlore mais il faut parfois utiliser plusieurs correcteurs chimiques pour lutter contre une eau trouble ou verte.
...

Maintenir une eau limpide dans une piscine est moins évident qu'on l'imagine. Certains s'en sortent avec quelques galets de chlore mais il faut parfois utiliser plusieurs correcteurs chimiques pour lutter contre une eau trouble ou verte. C'est en réponse à ce problème qu'est née Iopool, start-up créée au sein de La Factory, incubateur basé à Liège. Opérationnelle depuis juin dernier, la formule développée par Iopool consiste en une sonde que vous laissez flotter à la surface de votre piscine. Développée avec l'aide du Cebedeau, centre de recherche et d'expertise indépendant pour l'eau, cette sonde envoie des informations par Bluetooth à une application smartphone qui vous indique en temps réel la qualité de votre eau (dont le taux de chlore et d'alcalinité), garantissant ainsi une baignade sûre . " Pour corriger une eau trouble ou verte, certains particuliers utilisent des tutoriels sur Internet et s'improvisent chimistes ", avance Romain Trigaux, ingénieur chimiste et cogérant de cette start-up aux côtés de Nicolas Dembour, ingénieur de gestion. " Chaque produit réagit différemment dans l'eau, c'est pourquoi il est important de connaître le bon dosage afin de préserver la qualité de l'eau. " L'atout de Iopool ne tient pas seulement dans le monitoring : l'application propose également une partie boutique, où le propriétaire de piscine peut commander en ligne des produits labellisés Iopool. C'est d'ailleurs sur la vente de ces produits qu'est basé le business model de la jeune start-up. Les propriétaires de piscine devront débourser 149 euros pour faire connaissance avec le kit de base : la sonde, l'accès à l'application mobile pour une durée illimitée et trois produits d'entretien. Les plus chevronnés, autrement dit les propriétaires de piscines de 40 à 90 m2, se tourneront vers une formule complète annoncée au prix de 569 euros. Elle propose, en plus de la sonde et de l'appli, la commande et la livraison des produits à domicile pour un maximum de quatre livraisons par an. Grâce aux médias et sans doute à la météo estivale, l'application Iopool aurait déjà séduit une centaine de clients. " Nous visons une clientèle en Belgique et en France, actuellement des particuliers propriétaires de piscines au chlore, poursuit Romain Trigaux. A la fin de l'année 2019, nous aimerions élargir notre clientèle aux propriétaires de spas, jacuzzis ou piscines au sel. Nous avons reçu pas mal de demandes mais l'application doit encore être adaptée pour ces types de bassins. " Certes, le potentiel de clients n'est pas illimité en Belgique mais le marché est en croissance chaque année grâce à la météo favorable et à la démocratisation des infrastructures. La Belgique a connu une augmentation de 20% sur la vente de piscines entre 2017 et 2018 et les professionnels du secteur prévoient encore une hausse en 2019, misant sur 3.000 piscines vendues sur l'année. Il y aurait en Belgique environ 90.000 piscines privées et publiques, ce qui classe notre pays huitième au rang européen en densité. La France est première du classement, avec 2 millions de piscines. Reste pour Iopool à tirer son épingle du jeu dans un secteur, certes de niche, mais relativement concurrentiel. Citons notamment la start-up française Flipr, qui surfe également sur la même vague.Par Géry Brusselmans.