Cette décision a été prise pour assurer la sécurité des Hongrois à la fois dans leur pays et à la frontière avec l'Ukraine, a indiqué le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto sur Facebook. "Ces livraisons peuvent facilement devenir des cibles d'attaques militaires", a ajouté le ministre. "Notre tâche la plus importante est de garantir la sécurité du pays et de la population hongroise, par conséquent, nous ne devons pas être impliqués dans la guerre qui se déroule à côté", a-t-il affirmé. Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a annoncé que l'Union européenne allait débloquer 450 millions d'euros pour financer l'achat et la livraison d'armes par les États membres à l'Ukraine. Le Premier ministre Viktor Orban a cherché à entretenir des relations étroites avec la Russie mais la Hongrie s'est jointe aux autres pays de l'Union européenne pour infliger des sanctions dures à Moscou. Le gouvernement, connu pour sa politique résolument hostile aux migrants, a ouvert sa frontière aux Ukrainiens fuyant la guerre. Selon le Haut Commissaire de l'Onu aux réfugiés, près de 85.000 personnes ont franchi la frontière pour être accueillies en Hongrie. Plusieurs villes frontalières comme Zahony ont transformé les bâtiments publics en centres d'accueil tandis que des habitants distribuent vêtements et nourriture aux réfugiés, selon le ministère de l'Intérieur. (Belga)

Cette décision a été prise pour assurer la sécurité des Hongrois à la fois dans leur pays et à la frontière avec l'Ukraine, a indiqué le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto sur Facebook. "Ces livraisons peuvent facilement devenir des cibles d'attaques militaires", a ajouté le ministre. "Notre tâche la plus importante est de garantir la sécurité du pays et de la population hongroise, par conséquent, nous ne devons pas être impliqués dans la guerre qui se déroule à côté", a-t-il affirmé. Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a annoncé que l'Union européenne allait débloquer 450 millions d'euros pour financer l'achat et la livraison d'armes par les États membres à l'Ukraine. Le Premier ministre Viktor Orban a cherché à entretenir des relations étroites avec la Russie mais la Hongrie s'est jointe aux autres pays de l'Union européenne pour infliger des sanctions dures à Moscou. Le gouvernement, connu pour sa politique résolument hostile aux migrants, a ouvert sa frontière aux Ukrainiens fuyant la guerre. Selon le Haut Commissaire de l'Onu aux réfugiés, près de 85.000 personnes ont franchi la frontière pour être accueillies en Hongrie. Plusieurs villes frontalières comme Zahony ont transformé les bâtiments publics en centres d'accueil tandis que des habitants distribuent vêtements et nourriture aux réfugiés, selon le ministère de l'Intérieur. (Belga)