Cette annonce intervient au lendemain de l'instauration d'un deuxième état d'urgence, en raison de l'offensive russe, alors que le premier, lié à l'épidémie de Covid-19 doit expirer mardi prochain. Dans une vidéo postée sur Facebook mercredi, M. Orban explique que la nouvelle taxe concernera "les banques, les assurances, la grande distribution, les entreprises commerciales et du secteur de l'énergie, celles des télécoms et les compagnies aériennes". L'argent ainsi débloqué sera fléché dès cette année et en 2023 dans deux directions: d'une part pour renforcer l'armée, d'autre part pour plafonner les prix de l'énergie et de l'eau. La guerre et "la politique de sanctions de Bruxelles" contre la Russie ont entraîné une "augmentation des prix" qui, avec la hausse des taux en plus, "procurent des bénéfices supplémentaires aux banques, aux multinationales", a justifié le Premier ministre hongrois. Les "détails et chiffres" de cette mesure devaient être annoncés lors d'une conférence de presse jeudi, a précisé M. Orban. (Belga)

Cette annonce intervient au lendemain de l'instauration d'un deuxième état d'urgence, en raison de l'offensive russe, alors que le premier, lié à l'épidémie de Covid-19 doit expirer mardi prochain. Dans une vidéo postée sur Facebook mercredi, M. Orban explique que la nouvelle taxe concernera "les banques, les assurances, la grande distribution, les entreprises commerciales et du secteur de l'énergie, celles des télécoms et les compagnies aériennes". L'argent ainsi débloqué sera fléché dès cette année et en 2023 dans deux directions: d'une part pour renforcer l'armée, d'autre part pour plafonner les prix de l'énergie et de l'eau. La guerre et "la politique de sanctions de Bruxelles" contre la Russie ont entraîné une "augmentation des prix" qui, avec la hausse des taux en plus, "procurent des bénéfices supplémentaires aux banques, aux multinationales", a justifié le Premier ministre hongrois. Les "détails et chiffres" de cette mesure devaient être annoncés lors d'une conférence de presse jeudi, a précisé M. Orban. (Belga)