En raison de l'invasion, la Banque nationale a décidé de mettre à jour ses projections macroéconomiques. Notre économie devrait connaître une croissance moins forte que prévu. La croissance devrait même être légèrement négative au deuxième trimestre, mais la vigueur des derniers mois de l'année devrait permettre de clore 2022 sur une croissance de 2,4%, contre 2,6% initialement attendu. Pour l'an prochain, la BNB table désormais sur une croissance de 1,5, contre 2,4% auparavant. En 2024, elle s'attend à une croissance de 1,9%, légèrement plus vigoureuse que le 1,6% précédemment estimé. (Belga)

En raison de l'invasion, la Banque nationale a décidé de mettre à jour ses projections macroéconomiques. Notre économie devrait connaître une croissance moins forte que prévu. La croissance devrait même être légèrement négative au deuxième trimestre, mais la vigueur des derniers mois de l'année devrait permettre de clore 2022 sur une croissance de 2,4%, contre 2,6% initialement attendu. Pour l'an prochain, la BNB table désormais sur une croissance de 1,5, contre 2,4% auparavant. En 2024, elle s'attend à une croissance de 1,9%, légèrement plus vigoureuse que le 1,6% précédemment estimé. (Belga)