Il s'agit de 32,6 millions de mètres cubes de gaz quotidiens qui sont sur le point d'être bloqués, soit près d'un tiers de ce que la Russie exporte chaque jour vers l'Europe. Selon GTS, l'occupation russe rend impossible l'accès au point de connexion situé à Sokhranovka. Le géant gazier russe Gazprom a pour sa part indiqué qu'il n'est pas possible de transporter le gaz par d'autres voies. L'Europe est très préoccupée par l'approvisionnement en gaz depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. De nombreux pays d'Europe occidentale veulent punir économiquement la Russie, mais n'ont pas d'alternative autre que cette dernière, dont on craint également qu'elle ne décide de couper l'approvisionnement en gaz. (Belga)

Il s'agit de 32,6 millions de mètres cubes de gaz quotidiens qui sont sur le point d'être bloqués, soit près d'un tiers de ce que la Russie exporte chaque jour vers l'Europe. Selon GTS, l'occupation russe rend impossible l'accès au point de connexion situé à Sokhranovka. Le géant gazier russe Gazprom a pour sa part indiqué qu'il n'est pas possible de transporter le gaz par d'autres voies. L'Europe est très préoccupée par l'approvisionnement en gaz depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. De nombreux pays d'Europe occidentale veulent punir économiquement la Russie, mais n'ont pas d'alternative autre que cette dernière, dont on craint également qu'elle ne décide de couper l'approvisionnement en gaz. (Belga)