"Nous explorons toutes les options pour un soutien financier supplémentaire", y compris dans le cadre du programme d'aide de 2,2 milliards de dollars qui devait être déployé d'ici le mois de juin, et "les autorités ont également sollicité un financement d'urgence du FMI", a déclaré Mme Georgieva. Elle a souligné que "le Fonds dispose d'un certain nombre d'instruments dans sa boîte à outils et, à mesure que la situation en Ukraine évolue, nous continuerons à discuter avec les autorités de la meilleure façon de les aider", évoquant également "des conseils politiques en cours". La directrice de l'institution a précisé avoir rencontré vendredi le Conseil d'administration, "pour informer les administrateurs de notre évaluation initiale de la situation actuelle", et les avoir "assuré que notre personnel continuera à travailler en étroite collaboration avec les autorités pour soutenir l'Ukraine de toutes les manières possibles". "Nous continuerons également à travailler main dans la main avec le Groupe de la Banque mondiale et d'autres partenaires pour coordonner notre soutien et aider l'Ukraine au mieux", a-t-elle ajouté. Mme Georgieva s'était déjà, plus tôt dans la semaine, montrée très préoccupée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. L'invasion de l'Ukraine par la Russie est "un sujet de grave préoccupation", a-t-elle de nouveau souligné, alertant encore sur les conséquences économiques, alors même que le monde est encore convalescent avec la crise du Covid-19. (Belga)

"Nous explorons toutes les options pour un soutien financier supplémentaire", y compris dans le cadre du programme d'aide de 2,2 milliards de dollars qui devait être déployé d'ici le mois de juin, et "les autorités ont également sollicité un financement d'urgence du FMI", a déclaré Mme Georgieva. Elle a souligné que "le Fonds dispose d'un certain nombre d'instruments dans sa boîte à outils et, à mesure que la situation en Ukraine évolue, nous continuerons à discuter avec les autorités de la meilleure façon de les aider", évoquant également "des conseils politiques en cours". La directrice de l'institution a précisé avoir rencontré vendredi le Conseil d'administration, "pour informer les administrateurs de notre évaluation initiale de la situation actuelle", et les avoir "assuré que notre personnel continuera à travailler en étroite collaboration avec les autorités pour soutenir l'Ukraine de toutes les manières possibles". "Nous continuerons également à travailler main dans la main avec le Groupe de la Banque mondiale et d'autres partenaires pour coordonner notre soutien et aider l'Ukraine au mieux", a-t-elle ajouté. Mme Georgieva s'était déjà, plus tôt dans la semaine, montrée très préoccupée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. L'invasion de l'Ukraine par la Russie est "un sujet de grave préoccupation", a-t-elle de nouveau souligné, alertant encore sur les conséquences économiques, alors même que le monde est encore convalescent avec la crise du Covid-19. (Belga)