La société basée à Anvers a connu des difficultés en mars en raison des sanctions prises à l'encontre de son ancien propriétaire russe, Andrey Melnichenko. EuroChem emploie quelque 400 personnes. En avril, le gouvernement fédéral a donné son autorisation pour relancer une partie de la production afin que le secteur agricole et le personnel ne soient pas confrontés à de graves problèmes. À l'époque, une protection contre les créanciers a également été demandée. Cette protection a maintenant été approuvée par le tribunal de l'entreprise d'Anvers. (Belga)

La société basée à Anvers a connu des difficultés en mars en raison des sanctions prises à l'encontre de son ancien propriétaire russe, Andrey Melnichenko. EuroChem emploie quelque 400 personnes. En avril, le gouvernement fédéral a donné son autorisation pour relancer une partie de la production afin que le secteur agricole et le personnel ne soient pas confrontés à de graves problèmes. À l'époque, une protection contre les créanciers a également été demandée. Cette protection a maintenant été approuvée par le tribunal de l'entreprise d'Anvers. (Belga)