Les représentants des États membres à Bruxelles ont également approuvé l'interdiction pour les Européens de participer à des projets cofinancés par le fonds souverain russe RDIF. Ces mesures entreront en vigueur mercredi après publication de la décision au Journal officiel de l'UE, qui précisera les noms des banques visées. Les alliés occidentaux avaient annoncé samedi vouloir exclure des banques russes de Swift, de façon à infliger à Moscou "des coûts qui l'isoleront encore davantage du système financier international et de nos économies". La sanction est considérée comme une "arme atomique" financière: le système Swift permet des opérations comme le transit des ordres de paiement et ordres de transferts de fonds entre banques, et quelque 300 banques et institutions russes y ont recours. Plusieurs pays européens réticents au départ face à une telle mesure, à commencer par l'Allemagne et l'Italie, qui craignaient d'être pénalisées en représailles pour leurs livraisons de gaz russe dont ils sont très dépendants, ont fini par s'y rallier. Les Vingt-Sept ont également décidé d'interdire les contenus multimédias de Sputnik et les déclinaisons en anglais, allemand, français et espagnol de la chaîne Russia Today (RT) sur les réseaux de télévision ainsi que sur internet au sein de l'UE. "Nous allons interdire la machine médiatique du Kremlin. RT et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre Union", avait déclaré dimanche la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. (Belga)

Les représentants des États membres à Bruxelles ont également approuvé l'interdiction pour les Européens de participer à des projets cofinancés par le fonds souverain russe RDIF. Ces mesures entreront en vigueur mercredi après publication de la décision au Journal officiel de l'UE, qui précisera les noms des banques visées. Les alliés occidentaux avaient annoncé samedi vouloir exclure des banques russes de Swift, de façon à infliger à Moscou "des coûts qui l'isoleront encore davantage du système financier international et de nos économies". La sanction est considérée comme une "arme atomique" financière: le système Swift permet des opérations comme le transit des ordres de paiement et ordres de transferts de fonds entre banques, et quelque 300 banques et institutions russes y ont recours. Plusieurs pays européens réticents au départ face à une telle mesure, à commencer par l'Allemagne et l'Italie, qui craignaient d'être pénalisées en représailles pour leurs livraisons de gaz russe dont ils sont très dépendants, ont fini par s'y rallier. Les Vingt-Sept ont également décidé d'interdire les contenus multimédias de Sputnik et les déclinaisons en anglais, allemand, français et espagnol de la chaîne Russia Today (RT) sur les réseaux de télévision ainsi que sur internet au sein de l'UE. "Nous allons interdire la machine médiatique du Kremlin. RT et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre Union", avait déclaré dimanche la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. (Belga)