Ces tweets "ne pourront pas être retweetés ou 'aimés', et on ne pourra pas y répondre", a précisé le réseau social qui avait déjà pris de nombreuses mesures pour encadrer les échanges pendant une élection sous tension. (Belga)

Ces tweets "ne pourront pas être retweetés ou 'aimés', et on ne pourra pas y répondre", a précisé le réseau social qui avait déjà pris de nombreuses mesures pour encadrer les échanges pendant une élection sous tension. (Belga)