"Les syndicats auront accès à l'information la plus complète afin de pouvoir formuler des alternatives", avait déclaré au début du mois Charles Michel. "Les travailleurs du secteur bancaire sont des gens et pas des numéros", avait-il ajouté. Début octobre, ING a annoncé une vaste restructuration en Belgique avec la suppression de 3.150 emplois dont 1.700 licenciements secs. (Belga)