Ces caméras pourront être utilisées lors d'un dérangement sur un passage à niveau. Dans un tel cas de figure, la cabine de signalisation signale le problème au 'RIOC' (Rail Infrastructure Operations Center), une centrale d'Infrabel vers laquelle convergent toutes les alertes de dérangements sur l'infrastructure ferroviaire. Des spécialistes y analysent les alarmes et visionnent alors les images du passage à niveau concerné. Les informations complémentaires glanées de la sorte permettent de gagner un temps précieux et une première analyse, cruciale, se fait dès lors à distance, sans envoyer d'abord une personne sur place. Les dérangements sur un passage à niveau influencent la régularité du trafic des trains, souligne Infrabel. Les conducteurs de train doivent en effet alors suivre une procédure de sécurité à hauteur de ce passage à niveau. Ils doivent freiner, klaxonner et ensuite franchir le passage à niveau au pas. Une cinquantaine de passages à niveau avec barrières sont déjà équipés de telles caméras techniques. Ils sont répartis à travers toute la Belgique, dans les provinces de Flandre orientale, de Flandre occidentale, de Liège, de Namur, de Brabant wallon et de Hainaut. La société ferroviaire ambitionne d'installer encore 75 caméras supplémentaires. À terme, Infrabel souhaite en équiper l'ensemble des 1.236 passages à niveau avec barrières du pays. Un nombre qui évolue car plusieurs d'entre eux sont supprimés chaque année. (Belga)

Ces caméras pourront être utilisées lors d'un dérangement sur un passage à niveau. Dans un tel cas de figure, la cabine de signalisation signale le problème au 'RIOC' (Rail Infrastructure Operations Center), une centrale d'Infrabel vers laquelle convergent toutes les alertes de dérangements sur l'infrastructure ferroviaire. Des spécialistes y analysent les alarmes et visionnent alors les images du passage à niveau concerné. Les informations complémentaires glanées de la sorte permettent de gagner un temps précieux et une première analyse, cruciale, se fait dès lors à distance, sans envoyer d'abord une personne sur place. Les dérangements sur un passage à niveau influencent la régularité du trafic des trains, souligne Infrabel. Les conducteurs de train doivent en effet alors suivre une procédure de sécurité à hauteur de ce passage à niveau. Ils doivent freiner, klaxonner et ensuite franchir le passage à niveau au pas. Une cinquantaine de passages à niveau avec barrières sont déjà équipés de telles caméras techniques. Ils sont répartis à travers toute la Belgique, dans les provinces de Flandre orientale, de Flandre occidentale, de Liège, de Namur, de Brabant wallon et de Hainaut. La société ferroviaire ambitionne d'installer encore 75 caméras supplémentaires. À terme, Infrabel souhaite en équiper l'ensemble des 1.236 passages à niveau avec barrières du pays. Un nombre qui évolue car plusieurs d'entre eux sont supprimés chaque année. (Belga)