En janvier, Proximus avait annoncé son intention de supprimer jusqu'à 1.900 emplois. Les syndicats ont présenté ces derniers jours au personnel les propositions qui sont sur la table et qui ont été négociées pendant plusieurs mois. Les militants du syndicat socialiste ont rejeté jeudi soir à 93% le plan de la direction.

En signe de protestation, ils mènent des mouvements de blocage devant plusieurs bâtiments administratifs en Wallonie et en Flandre. Ceux de Liège, Thimister, Libramont et Namur sont ainsi fermés tandis que celui de Mons fait l'objet de nombreux arrêts de travail. Des actions ont également lieu en Flandre.

Plusieurs magasins sont en outre fermés: Nivelles, Arlon, Namur, Châtelineau ainsi que ceux de la région liégeoise.

D'après un bilan communiqué par Proximus, sept magasins sont en effet fermés: six en Wallonie et un à Mortsel, en province d'Anvers. Les personnes appelant le service client risquent par ailleurs de devoir attendre un peu plus que d'habitude avant d'être mis en contact avec un opérateur. Enfin, l'entreprise a dû reporter une dizaine d'installations prévues au domicile de clients mais tente par contre de respecter le planning des réparations.