D'ailleurs toutes les enquêtes le montrent : ce retour sera progressif, étalé dans le temps et il y aura autant de sortie de confinement qu'il y a d'entreprise en quelque sorte.

Ce qui ressort le plus souvent des propos des chefs d'entreprises, c'est que le télétravail ne fait plus peur à personne, et encore moins au patron lui-même puisqu'il a dû se l'appliquer.

Ce qui est aussi intéressant au niveau des collaborateurs, c'est que ce retour, même s'il est progressif, va se traduire par la fin d'un certain nombre d'agacements ou situations horripilantes au bureau. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par le site ZETY (et analysée par mes confrères des Echos) dont le but était d'identifier les éléments les plus agaçants au travail. Souvenez-vous, il fut une époque (on dirait que c'était il y a un siècle) où vous aviez des collègues malades mais qui venaient quand même au bureau : c'est ce qu'on appelait le présentiel. Vous aviez aussi des collègues qui ne se lavaient jamais les mains en sortant des toilettes, et d'autres encore qui étaient des moulins à parole et racontaient leur vie privée à longueur de journée... Tout cela, c'est fini !

Oui, l'impact non soupçonné du covid-19 sur la vie du bureau sera non négligeable, selon cette enquête. Fini le matériel défaillant ou un ordinateur trop lent, fini aussi ces collègues qui arrivent trop tard ou repartent trop tôt... Fini aussi le temps des collègues qui allaient aux toilettes et ne se lavaient pas les mains, fini aussi -en principe- les appels téléphoniques et les réunions pour des sujets qui peuvent être traités par un email... Fini le temps où l'imprimante était souvent à court de papier ou pire encore en panne, fini aussi le temps de ces collègues qui parlaient -pour ne pas dire- dans un espace de travail commun... Fini également le temps du WIFI ou de l'Internet trop lent !

Toutes ces situations, qui avaient le don de vous énerver, vont donc disparaître au cours des prochaines semaines et prochains mois. Mais ce ne sont pas les seules, d'autres situations moins horripilantes, qui faisaient partie du monde ancien, vont aussi disparaître. Fini donc les pannes d'ascenseur, fini aussi les conversations aux toilettes, fini l'absence de couverts propres dans les réfectoires, et fini aussi les climatisations trop froides ou trop chaudes. Et bien entendu, fini le manque de places de parking !

Vous voyez, cette rentrée il y a moyen de la voir sous plusieurs angles. Et cette crasse de covid-19 devrait faire disparaitre toutes ces sources d'agacement au bureau ; ce sera l'une de ses rares utilités à en croire cette enquête citée par mes confrères des Echos.

D'ailleurs toutes les enquêtes le montrent : ce retour sera progressif, étalé dans le temps et il y aura autant de sortie de confinement qu'il y a d'entreprise en quelque sorte. Ce qui ressort le plus souvent des propos des chefs d'entreprises, c'est que le télétravail ne fait plus peur à personne, et encore moins au patron lui-même puisqu'il a dû se l'appliquer. Ce qui est aussi intéressant au niveau des collaborateurs, c'est que ce retour, même s'il est progressif, va se traduire par la fin d'un certain nombre d'agacements ou situations horripilantes au bureau. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par le site ZETY (et analysée par mes confrères des Echos) dont le but était d'identifier les éléments les plus agaçants au travail. Souvenez-vous, il fut une époque (on dirait que c'était il y a un siècle) où vous aviez des collègues malades mais qui venaient quand même au bureau : c'est ce qu'on appelait le présentiel. Vous aviez aussi des collègues qui ne se lavaient jamais les mains en sortant des toilettes, et d'autres encore qui étaient des moulins à parole et racontaient leur vie privée à longueur de journée... Tout cela, c'est fini !Oui, l'impact non soupçonné du covid-19 sur la vie du bureau sera non négligeable, selon cette enquête. Fini le matériel défaillant ou un ordinateur trop lent, fini aussi ces collègues qui arrivent trop tard ou repartent trop tôt... Fini aussi le temps des collègues qui allaient aux toilettes et ne se lavaient pas les mains, fini aussi -en principe- les appels téléphoniques et les réunions pour des sujets qui peuvent être traités par un email... Fini le temps où l'imprimante était souvent à court de papier ou pire encore en panne, fini aussi le temps de ces collègues qui parlaient -pour ne pas dire- dans un espace de travail commun... Fini également le temps du WIFI ou de l'Internet trop lent !Toutes ces situations, qui avaient le don de vous énerver, vont donc disparaître au cours des prochaines semaines et prochains mois. Mais ce ne sont pas les seules, d'autres situations moins horripilantes, qui faisaient partie du monde ancien, vont aussi disparaître. Fini donc les pannes d'ascenseur, fini aussi les conversations aux toilettes, fini l'absence de couverts propres dans les réfectoires, et fini aussi les climatisations trop froides ou trop chaudes. Et bien entendu, fini le manque de places de parking !Vous voyez, cette rentrée il y a moyen de la voir sous plusieurs angles. Et cette crasse de covid-19 devrait faire disparaitre toutes ces sources d'agacement au bureau ; ce sera l'une de ses rares utilités à en croire cette enquête citée par mes confrères des Echos.