En raison de la crise, de nombreux gouvernements prévoient des mesures de soutien, comme l'introduction du chômage temporaire ou le report des paiements de sécurité sociale pour les indépendants. Mais l'OCDE avertit qu'il faut aussi réfléchir à l'effet à long terme de ces mesures à court terme. Donner aux gens l'accès à leur plan d'épargne pension avant l'âge de leur retraite, par exemple, n'est pas une bonne idée, estime l'organisation. "Cela ne peut se faire qu'en dernier recours", prévient-elle. La pandémie a également démontré l'importance de l'épargne à long terme, note l'OCDE. Il s'agit ici de mettre de l'argent de côté pour des situations d'urgence, en combinaison avec l'épargne-pension. Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, les gouvernements peuvent jouer un rôle de pilotage dans ce domaine. Par exemple en prenant des mesures ciblées pour les personnes sans contrat standard (travail à temps partiel, contrats temporaires, indépendants, contrats informels, etc.) afin qu'elles puissent également épargner pour leurs vieux jours. D'autres mesures ont trait à la volatilité des marchés financiers, qui ne doit pas inciter les épargnants à vendre en panique. Ici, le gouvernement pourrait intervenir par le biais d'une réglementation ou d'une communication claire, suggère encore l'OCDE. (Belga)

En raison de la crise, de nombreux gouvernements prévoient des mesures de soutien, comme l'introduction du chômage temporaire ou le report des paiements de sécurité sociale pour les indépendants. Mais l'OCDE avertit qu'il faut aussi réfléchir à l'effet à long terme de ces mesures à court terme. Donner aux gens l'accès à leur plan d'épargne pension avant l'âge de leur retraite, par exemple, n'est pas une bonne idée, estime l'organisation. "Cela ne peut se faire qu'en dernier recours", prévient-elle. La pandémie a également démontré l'importance de l'épargne à long terme, note l'OCDE. Il s'agit ici de mettre de l'argent de côté pour des situations d'urgence, en combinaison avec l'épargne-pension. Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, les gouvernements peuvent jouer un rôle de pilotage dans ce domaine. Par exemple en prenant des mesures ciblées pour les personnes sans contrat standard (travail à temps partiel, contrats temporaires, indépendants, contrats informels, etc.) afin qu'elles puissent également épargner pour leurs vieux jours. D'autres mesures ont trait à la volatilité des marchés financiers, qui ne doit pas inciter les épargnants à vendre en panique. Ici, le gouvernement pourrait intervenir par le biais d'une réglementation ou d'une communication claire, suggère encore l'OCDE. (Belga)