L'organisation demande au Codeco de faciliter le "shopping plaisir" et d'autoriser au plus vite les gens à faire leurs courses à plusieurs et pendant plus de 30 minutes. "La réouverture de l'horeca, prévue le 1er juin, doit être confirmée pour permettre aux professionnels du secteur de s'approvisionner et de (re)trouver du personnel. Il est temps également de fixer des règles qui permettent aux cinémas, théâtres, salles de concert et de sport, fitness, agences de paris? d'accueillir à nouveau du public", poursuit l'UCM. Au sujet de l'événementiel, l'UCM rappelle que les organisateurs ont besoin d'un calendrier précis, "avec une possibilité d'anticipation mais pas de report". L'union demande également de clarifier la situation des voyagistes et de prendre une décision sans tarder sur le "pass corona". Enfin, l'UCM plaide pour maintenir les aides le temps nécessaire afin de limiter le nombre de faillites et de pertes d'emploi. "Le chômage temporaire corona doit être prolongé jusque fin septembre au moins. Le droit passerelle de reprise, accordé aux indépendants qui ont dû fermer et peuvent prouver une chute de leurs revenus, doit rester accessible jusqu'à la fin de l'année", conclut l'organisation. (Belga)

L'organisation demande au Codeco de faciliter le "shopping plaisir" et d'autoriser au plus vite les gens à faire leurs courses à plusieurs et pendant plus de 30 minutes. "La réouverture de l'horeca, prévue le 1er juin, doit être confirmée pour permettre aux professionnels du secteur de s'approvisionner et de (re)trouver du personnel. Il est temps également de fixer des règles qui permettent aux cinémas, théâtres, salles de concert et de sport, fitness, agences de paris? d'accueillir à nouveau du public", poursuit l'UCM. Au sujet de l'événementiel, l'UCM rappelle que les organisateurs ont besoin d'un calendrier précis, "avec une possibilité d'anticipation mais pas de report". L'union demande également de clarifier la situation des voyagistes et de prendre une décision sans tarder sur le "pass corona". Enfin, l'UCM plaide pour maintenir les aides le temps nécessaire afin de limiter le nombre de faillites et de pertes d'emploi. "Le chômage temporaire corona doit être prolongé jusque fin septembre au moins. Le droit passerelle de reprise, accordé aux indépendants qui ont dû fermer et peuvent prouver une chute de leurs revenus, doit rester accessible jusqu'à la fin de l'année", conclut l'organisation. (Belga)