Ces appareils sont placés à proximité des portillons des stations de métro et des validateurs de cartes Mobib dans les trams et bus de la société. Chaque station en dispose, mais pour le moment pas encore au niveau de chaque portillon. L'installation est encore en cours.

Chaque trajet coûtera 2,1 euros, avec un maximum fixé à 7,50 euros par jour. Il faudra valider le trajet à chaque correspondance, mais dans l'heure du premier passage devant un appareil de validation, la somme ne sera pas débitée. L'opération lancée jeudi à la station Montgomery en présence du CEO de la STIB Brieux de Meeùs et la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) est accompagnée d'un changement tarifaire vers l'aéroport. Ceux-ci se feront au tarif de 2,10 euros.

null, Belga
null © Belga

Le trajet de l'aéroport vers la ville coûtera désormais 7 euros. Le voyageur peut retrouver l'historique de ses trajets en ouvrant un compte sur le site de la STIB. Les agents chargés du contrôles sont désormais équipés d'un appareil spécifique ne donnant accès à aucun détail du compte bancaire. Sont visés par le dispositif, les voyageurs occasionnels et les touristes ne disposant pas de carte Mobib. Ces usagers recourent jusqu'à présent au titre de transport en papier, chers à produire et non recyclables.

Ce mode de paiement représentait encore l'an dernier 4% des voyages achetés. En tout, la STIB a acquis 5.500 validateurs dont 1.400 pour les stations de métro. Sur le plan financier, il lui en coûtera quelque 15 millions d'euros sur huit ans (achat des appareils, installation et exploitation durant hui ans compris). (

Ces appareils sont placés à proximité des portillons des stations de métro et des validateurs de cartes Mobib dans les trams et bus de la société. Chaque station en dispose, mais pour le moment pas encore au niveau de chaque portillon. L'installation est encore en cours. Chaque trajet coûtera 2,1 euros, avec un maximum fixé à 7,50 euros par jour. Il faudra valider le trajet à chaque correspondance, mais dans l'heure du premier passage devant un appareil de validation, la somme ne sera pas débitée. L'opération lancée jeudi à la station Montgomery en présence du CEO de la STIB Brieux de Meeùs et la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) est accompagnée d'un changement tarifaire vers l'aéroport. Ceux-ci se feront au tarif de 2,10 euros. Le trajet de l'aéroport vers la ville coûtera désormais 7 euros. Le voyageur peut retrouver l'historique de ses trajets en ouvrant un compte sur le site de la STIB. Les agents chargés du contrôles sont désormais équipés d'un appareil spécifique ne donnant accès à aucun détail du compte bancaire. Sont visés par le dispositif, les voyageurs occasionnels et les touristes ne disposant pas de carte Mobib. Ces usagers recourent jusqu'à présent au titre de transport en papier, chers à produire et non recyclables. Ce mode de paiement représentait encore l'an dernier 4% des voyages achetés. En tout, la STIB a acquis 5.500 validateurs dont 1.400 pour les stations de métro. Sur le plan financier, il lui en coûtera quelque 15 millions d'euros sur huit ans (achat des appareils, installation et exploitation durant hui ans compris). (