Lors des six premiers mois de 2016, IBA avait réalisé un résultat net de 8,2 millions d'euros. Les résultats du premier semestre ont été affectés par des retards au niveau des projets de protonthérapie, explique l'entreprise, qui avait déjà revu ses prévisions à la baisse et publié un avertissement sur résultat début juillet. Avant cette annonce qui lui avait déjà valu une forte baisse, la valeur du titre atteignait 46,74 euros à la bourse de Bruxelles. Jeudi, un nouveau recul de 14% a été enregistré à l'ouverture. L'action a même temporairement chuté jusqu'à 25 euros. Pour 2017, IBA table sur une croissance des revenus de 5 à 10%. Concernant les deux années suivantes, l'entreprise envisage désormais une croissance de 0 à 5% et une marge bénéficiaire de 5 à 10%. Au moins 10 et 13% étaient respectivement évoqués au préalable.

Lors des six premiers mois de 2016, IBA avait réalisé un résultat net de 8,2 millions d'euros. Les résultats du premier semestre ont été affectés par des retards au niveau des projets de protonthérapie, explique l'entreprise, qui avait déjà revu ses prévisions à la baisse et publié un avertissement sur résultat début juillet. Avant cette annonce qui lui avait déjà valu une forte baisse, la valeur du titre atteignait 46,74 euros à la bourse de Bruxelles. Jeudi, un nouveau recul de 14% a été enregistré à l'ouverture. L'action a même temporairement chuté jusqu'à 25 euros. Pour 2017, IBA table sur une croissance des revenus de 5 à 10%. Concernant les deux années suivantes, l'entreprise envisage désormais une croissance de 0 à 5% et une marge bénéficiaire de 5 à 10%. Au moins 10 et 13% étaient respectivement évoqués au préalable.