La société chinoise, placée depuis quelques mois sur liste noire par les Etats-Unis, a indiqué que Washington avait renvoyé les fournitures en août après avoir confirmé qu'aucune licence à l'exportation n'était requise. Les Etats-Unis accusent Huawei d'aider le gouvernement chinois à opérer des manoeuvres d'espionnage. Ils ont appelé leurs alliés occidentaux à également boycotter l'entreprise. Huawei a toujours nié tout acte d'espionnage. Ce conflit constitue un épisode important de la guerre commerciale que se livrent Etats-Unis et Chine, mais les relations se sont un peu réchauffées et les deux parties accepteraient de reprendre le dialogue.