Aucun détail de l'accord n'a été dévoilé. "Le but est de parvenir à un accord acceptable pour les deux parties et qui garantira des emplois à long terme", a simplement précisé le communiqué. Les ouvriers s'étaient mis en grève le 23 janvier pour réclamer une hausse de salaire, un mouvement peu fréquent dans un pays qui compte beaucoup sur le secteur automobile. Audi, un des plus importants exportateurs en Hongrie, emploie quelque 13.000 personnes dans la ville de Gyor (ouest), où il fabrique des moteurs depuis 1994. C'est le principal syndicat de l'usine, AHFSZ, qui compte 9.000 adhérents, qui avait lancé l'appel à la grève. Le mouvement a touché toutes les unités de l'usine. L'industrie automobile représente environ un tiers de la production industrielle de la Hongrie et environ 20% des exportations. (Belga)

Aucun détail de l'accord n'a été dévoilé. "Le but est de parvenir à un accord acceptable pour les deux parties et qui garantira des emplois à long terme", a simplement précisé le communiqué. Les ouvriers s'étaient mis en grève le 23 janvier pour réclamer une hausse de salaire, un mouvement peu fréquent dans un pays qui compte beaucoup sur le secteur automobile. Audi, un des plus importants exportateurs en Hongrie, emploie quelque 13.000 personnes dans la ville de Gyor (ouest), où il fabrique des moteurs depuis 1994. C'est le principal syndicat de l'usine, AHFSZ, qui compte 9.000 adhérents, qui avait lancé l'appel à la grève. Le mouvement a touché toutes les unités de l'usine. L'industrie automobile représente environ un tiers de la production industrielle de la Hongrie et environ 20% des exportations. (Belga)