Hiring Hub (Royaume-Uni), Hunteed (France), Recruitifi (Etats-Unis) : les places de marché numérique de mise en relation entre recruteurs et employeurs fleurissent depuis de nombreuses années en ligne. Il manquait un acteur belge. Sophie Vanderputten l'a créé en 2018. " Je sortais de 15 années d'expérience dans le recrutement, ce qui m'a conduite à créer la plateforme dont j'aurais rêvé durant ma carrière, explique-t-elle. Une carrière démarrée auprès de Volt Europe, qu'elle poursuivra sur le plan international pour Sun Microsystems. C'est chez ING qu'elle se retrouve de l'autre côté de la barrière : "Je suis alors devenue, à mon tour, cliente des agences de recrutement".
...

Hiring Hub (Royaume-Uni), Hunteed (France), Recruitifi (Etats-Unis) : les places de marché numérique de mise en relation entre recruteurs et employeurs fleurissent depuis de nombreuses années en ligne. Il manquait un acteur belge. Sophie Vanderputten l'a créé en 2018. " Je sortais de 15 années d'expérience dans le recrutement, ce qui m'a conduite à créer la plateforme dont j'aurais rêvé durant ma carrière, explique-t-elle. Une carrière démarrée auprès de Volt Europe, qu'elle poursuivra sur le plan international pour Sun Microsystems. C'est chez ING qu'elle se retrouve de l'autre côté de la barrière : "Je suis alors devenue, à mon tour, cliente des agences de recrutement". Chasseuse de tête indépendante dès 2016, Sophie Vanderputten mène ses analyses de marché pour élaborer un lieu de rencontre virtuel entre l'entreprise qui embauche et les agences qui placent des candidats. Pendant ce temps, elle cumule une série de missions de consultance en RH. Le projet prend forme à l'été 2018 et la version initiale de HireRing est livrée en décembre de la même année. Une première en Belgique. Le modèle est alors encore opaque, à dessein : l'employeur publie une offre de poste vacant et la prime qu'il est prêt à payer pour celle-ci. Un algorithme de matching soumet l'offre aux recruteurs spécialisés. A l'employeur de valider la collaboration avec trois recruteurs maximum. La version 2 lancée tout récemment change la donne. " C'est à présent une plateforme ouverte, explique la CEO de HireRing. Les recruteurs ont une vue de l'ensemble des postes vacants. Ils peuvent alors se positionner sur des offres pour lesquelles ils disposent de candidats. Nous sommes dans la mise en relation numérique, en temps réel. La preuve : il faut généralement 30 minutes à l'employeur pour valider la collaboration avec les recruteurs. Cette validation a valeur de mandat. " Elle permet aux recruteurs de démarrer immédiatement leur mission. L'intérêt pour l'employeur est de définir le budget qu'il est prêt à consacrer pour externaliser le recrutement de certains de ses postes vacants. Aux agences de se positionner en fonction des budgets annoncés, " sans mettre en avant des profils plus rentables, puisque la prime est fonction du salaire annuel ". La Belgique n'est pas isolée en matière de recrutement de profils spécialisés en pénurie. Recruter en interne peut être une opération tentante, sauf si elle se solde par un échec. " Si on fait le calcul, vouloir dénicher soi-même la perle rare prend parfois six mois ou un an, constate Sophie Vanderputten. Si on peine à la trouver, il faut alors confier la recherche à des consultants, dont le coût est prohibitif. " Résultat : la facture est salée. Une place de marché est une solution " moins onéreuse, puisqu'on démarre à 15 % du salaire annuel, contre 20 en moyenne. Nous sommes en période de repli économique avec le Covid-19, chaque euro compte ". Contrairement à d'autres structures internationales, la cheffe d'entreprise auréolée d'un HR Excellence Awards en 2019 souhaite conserver une position de mise en relation, sans chercher à intervenir dans le processus même du recrutement. " Nous ne collectons pas de données, pas de C.V. ", explique-t-elle. Une manière habile d'éviter le casse-tête du RGPD. " Ce que nous faisons, c'est de l'analyse a posteriori, de l'analytique ", pour notamment connaître le taux de réussite des missions générées sur la plateforme. Quid de la qualité ? " La communauté est naturellement qualifiée par la plateforme, explique la responsable. Ainsi, quand un candidat est placé, il y a demande d'évaluation de part et d'autre, ce qui constitue un outil de certification sur la durée ".