Ce programme dit de référence est un accord entre les autorités haïtiennes et les services du FMI pour veiller à la mise en oeuvre de réformes économiques mais il ne donne pas lieu à une aide financière. A la suite de discussions tenues de mars à mai 2022 avec les autorités de Port-au-Prince, ce programme de référence a été conçu "en gardant à l'esprit la fragilité et les contraintes de capacités d'Haïti tout en soutenant les objectifs de politique économique des autorités", explique le FMI. Il se poursuivra jusqu'au 31 mai 2023 et doit aider les autorités à établir un bilan de la mise en oeuvre des politiques préconisées, "ouvrant éventuellement la voie à un programme de tranche supérieure de crédit soutenu par le FMI", précise l'institution de Washington. Après trois années de contraction économique, le FMI s'attend à une progressive et modeste reprise de la croissance en Haïti au cours de l'année budgétaire 2022. Elle devrait atteindre 1,4% l'année suivante, en comptant les flux continus d'envois de fonds. Le programme surveillé par les équipes du FMI va mettre l'accent "sur la gouvernance (...), le renforcement de la gestion des finances publiques, de l'administration des recettes, de la transparence et des mesures de lutte contre la corruption". Le programme vise aussi à augmenter les recettes budgétaires et les autorités se sont engagées à mettre en oeuvre une série de mesures administratives comme la révision des régimes fiscaux spéciaux, la suppression de certaines exonérations, la publication d'un nouveau Code des impôts. (Belga)

Ce programme dit de référence est un accord entre les autorités haïtiennes et les services du FMI pour veiller à la mise en oeuvre de réformes économiques mais il ne donne pas lieu à une aide financière. A la suite de discussions tenues de mars à mai 2022 avec les autorités de Port-au-Prince, ce programme de référence a été conçu "en gardant à l'esprit la fragilité et les contraintes de capacités d'Haïti tout en soutenant les objectifs de politique économique des autorités", explique le FMI. Il se poursuivra jusqu'au 31 mai 2023 et doit aider les autorités à établir un bilan de la mise en oeuvre des politiques préconisées, "ouvrant éventuellement la voie à un programme de tranche supérieure de crédit soutenu par le FMI", précise l'institution de Washington. Après trois années de contraction économique, le FMI s'attend à une progressive et modeste reprise de la croissance en Haïti au cours de l'année budgétaire 2022. Elle devrait atteindre 1,4% l'année suivante, en comptant les flux continus d'envois de fonds. Le programme surveillé par les équipes du FMI va mettre l'accent "sur la gouvernance (...), le renforcement de la gestion des finances publiques, de l'administration des recettes, de la transparence et des mesures de lutte contre la corruption". Le programme vise aussi à augmenter les recettes budgétaires et les autorités se sont engagées à mettre en oeuvre une série de mesures administratives comme la révision des régimes fiscaux spéciaux, la suppression de certaines exonérations, la publication d'un nouveau Code des impôts. (Belga)