Les travailleurs qui protestent au sein de ce département particulier de l'usine de Clabecq demandent qu'une ou deux personnes supplémentaires par pause soient prévues, afin d'alléger la charge de travail. La discussion n'a pas vraiment eu lieu: la direction a demandé mercredi que le travail reprenne avant de négocier, ce qui n'a pas été accepté par les protestataires. Côté syndical, on a pris acte de la décision de la direction d'organiser un vote sur la reprise ou non du travail jeudi en début d'après-midi. Mais les représentants des travailleurs préféraient dégager des solutions en collaboration avec la direction, et celles-ci pourraient être soumises aux travailleurs au lieu d'un simple vote sur la poursuite du mouvement, affirment-ils. D'où l'invitation lancée mercredi en soirée, dans l'espoir d'une réponse positive pour jeudi matin. (Belga)

Les travailleurs qui protestent au sein de ce département particulier de l'usine de Clabecq demandent qu'une ou deux personnes supplémentaires par pause soient prévues, afin d'alléger la charge de travail. La discussion n'a pas vraiment eu lieu: la direction a demandé mercredi que le travail reprenne avant de négocier, ce qui n'a pas été accepté par les protestataires. Côté syndical, on a pris acte de la décision de la direction d'organiser un vote sur la reprise ou non du travail jeudi en début d'après-midi. Mais les représentants des travailleurs préféraient dégager des solutions en collaboration avec la direction, et celles-ci pourraient être soumises aux travailleurs au lieu d'un simple vote sur la poursuite du mouvement, affirment-ils. D'où l'invitation lancée mercredi en soirée, dans l'espoir d'une réponse positive pour jeudi matin. (Belga)