"Après le bureau de conciliation de mercredi, nous nous sommes entretenus jeudi avec Swissport au sujet de la charge de travail actuelle trop élevée. Cette réunion n'ayant pas apporté de résultats, nous avions décidé avec les syndicats que le personnel travaillerait normalement ce vendredi. Il ne nous a cependant pas suivi et a décidé spontanément de mener cette action à 05h00", explique le syndicaliste chrétien. L'équipe du chargement des avions a été la première à arrêter le travail, avant d'être suivie par celle du nettoyage. "Il est certain que les personnes chargées du contrôle des bagages vont se joindre au mouvement", prévient Bjorn Vanden Eynde. Les travailleurs protestent contre la charge de travail trop élevée. Le syndicaliste estime que Swissport n'a pas prévu assez de personnel supplémentaire pour les vacances et n'a pas fait passer suffisamment de contrats à temps partiel en contrats à temps plein. D'après l'ACV, l'engagement d'au moins 20 travailleurs à temps plein, répartis dans les différents services de l'entreprise à Brussels Airport, est nécessaire pour la période estivale. Une demande qui fait face à une sourde oreille de la part de la direction, constate Bjorn Vanden Eynde. (Belga)

"Après le bureau de conciliation de mercredi, nous nous sommes entretenus jeudi avec Swissport au sujet de la charge de travail actuelle trop élevée. Cette réunion n'ayant pas apporté de résultats, nous avions décidé avec les syndicats que le personnel travaillerait normalement ce vendredi. Il ne nous a cependant pas suivi et a décidé spontanément de mener cette action à 05h00", explique le syndicaliste chrétien. L'équipe du chargement des avions a été la première à arrêter le travail, avant d'être suivie par celle du nettoyage. "Il est certain que les personnes chargées du contrôle des bagages vont se joindre au mouvement", prévient Bjorn Vanden Eynde. Les travailleurs protestent contre la charge de travail trop élevée. Le syndicaliste estime que Swissport n'a pas prévu assez de personnel supplémentaire pour les vacances et n'a pas fait passer suffisamment de contrats à temps partiel en contrats à temps plein. D'après l'ACV, l'engagement d'au moins 20 travailleurs à temps plein, répartis dans les différents services de l'entreprise à Brussels Airport, est nécessaire pour la période estivale. Une demande qui fait face à une sourde oreille de la part de la direction, constate Bjorn Vanden Eynde. (Belga)