Jeudi dernier, la filiale belge du fournisseur énergétique EDF a licencié 14 collaborateurs des services informatique et de vente. L'entreprise justifiait cette restructuration par un contexte sectoriel "sous pression" et estimait avoir "pris ses responsabilités" afin de se maintenir, avec ses 900 travailleurs, à flot. Reste que les instances syndicales - en Belgique, mais aussi en France - ne digèrent pas le caractère "brutal" de ces licenciements. Elles ont désormais mis en place un plan d'action, qui implique ce mercredi des grèves à la centrale de Seraing et à l'îlot Saint-Michel de Liège. "EDF Luminus court-circuite la concertation sociale. Par son initiative, cette entreprise s'assied sur les règles élémentaires et le respect des instances de concertation. Et, à ce jour, sans aucun rappel à l'ordre de la fédération patronale du secteur", dénonce la CSC. "Par son acte délibéré, sans respecter les règles en vigueur dans le secteur, EDF Luminus a entraîné le gel des négociations sectorielles. Pour la CNE (centrale de la CSC pour les employés, ndlr), il n'y a plus d'obligation pour les travailleurs à respecter ces mêmes règles." L'action se poursuivra en région liégeoise dans l'attente "d'un geste de la direction", à savoir une suspension des 14 préavis et un engagement à respecter désormais les règles en vigueur dans la commission paritaire concernée. L'administrateur délégué de Luminus, Grégoire Dallemagne, étant également le président de la Fédération belge des producteurs et des fournisseurs d'énergie (Febeg), les syndicats préviennent qu'en l'absence de concertation, les actions s'étendront au secteur. (Belga)

Jeudi dernier, la filiale belge du fournisseur énergétique EDF a licencié 14 collaborateurs des services informatique et de vente. L'entreprise justifiait cette restructuration par un contexte sectoriel "sous pression" et estimait avoir "pris ses responsabilités" afin de se maintenir, avec ses 900 travailleurs, à flot. Reste que les instances syndicales - en Belgique, mais aussi en France - ne digèrent pas le caractère "brutal" de ces licenciements. Elles ont désormais mis en place un plan d'action, qui implique ce mercredi des grèves à la centrale de Seraing et à l'îlot Saint-Michel de Liège. "EDF Luminus court-circuite la concertation sociale. Par son initiative, cette entreprise s'assied sur les règles élémentaires et le respect des instances de concertation. Et, à ce jour, sans aucun rappel à l'ordre de la fédération patronale du secteur", dénonce la CSC. "Par son acte délibéré, sans respecter les règles en vigueur dans le secteur, EDF Luminus a entraîné le gel des négociations sectorielles. Pour la CNE (centrale de la CSC pour les employés, ndlr), il n'y a plus d'obligation pour les travailleurs à respecter ces mêmes règles." L'action se poursuivra en région liégeoise dans l'attente "d'un geste de la direction", à savoir une suspension des 14 préavis et un engagement à respecter désormais les règles en vigueur dans la commission paritaire concernée. L'administrateur délégué de Luminus, Grégoire Dallemagne, étant également le président de la Fédération belge des producteurs et des fournisseurs d'énergie (Febeg), les syndicats préviennent qu'en l'absence de concertation, les actions s'étendront au secteur. (Belga)