Jeudi soir, la direction avait annoncé un accord pour mettre fin au conflit social, mais les syndicats ont ensuite démenti l'information et annoncé que la grève se poursuivrait. Dans une déclaration, le directeur général de De Lijn Roger Kesteloot accuse les syndicats de mensonge. Les chauffeurs sont bien en grève ce vendredi, avec de fortes conséquences sur la circulation des bus en périphérie bruxelloise et à Louvain. Le personnel dénonce notamment des problèmes de planning qui sont liés, selon les syndicats, aux réductions des coûts et à la réorganisation mise en oeuvre par l'entreprise depuis plusieurs mois. Les horaires irréguliers nuisent à la vie sociale et familiale des employés, déplorent les organisations syndicales. (Belga)