Dans le cadre enneigé de la station de ski des Grisons (Suisse), le réchauffement climatique domine cette année le Forum économique mondial (WEF), à l'heure où les entreprises rivalisent de promesses et les gouvernements de discours alarmistes. Certes, "le climat et l'environnement sont un sujet d'actualité aujourd'hui", mais "en pratique, rien n'a été fait", "les émissions de CO2 n'ont pas diminué", a martelé la jeune Suédoise devant les grands patrons et responsables politiques réunis jusqu'à vendredi. Ce n'est pourtant pas faute de recevoir l'attention médiatique, a-t-elle estimé, avec comme une pointe d'amertume. "Je ne peux pas me plaindre de ne pas être écoutée. On m'écoute tout le temps", a dit la militante, devenue égérie mondiale de la mobilisation des jeunes pour le climat. Nulle préoccupation climatique en revanche dans le chef de l'autre tête d'affiche arrivée mardi à Davos, Donald Trump. Il s'est en effet auto-congratulé pour la réussite de sa politique économique. "Nous sommes au milieu d'un boom économique comme le monde n'en a jamais vu", a-t-il déclaré. Baisse de la fiscalité, taux de chômage au plus bas, amélioration de la classe moyenne, lancement de 7 millions de nouveaux emplois, il a salué l'ensemble du dispositif établi sous sa présidence depuis 2017. (Belga)

Dans le cadre enneigé de la station de ski des Grisons (Suisse), le réchauffement climatique domine cette année le Forum économique mondial (WEF), à l'heure où les entreprises rivalisent de promesses et les gouvernements de discours alarmistes. Certes, "le climat et l'environnement sont un sujet d'actualité aujourd'hui", mais "en pratique, rien n'a été fait", "les émissions de CO2 n'ont pas diminué", a martelé la jeune Suédoise devant les grands patrons et responsables politiques réunis jusqu'à vendredi. Ce n'est pourtant pas faute de recevoir l'attention médiatique, a-t-elle estimé, avec comme une pointe d'amertume. "Je ne peux pas me plaindre de ne pas être écoutée. On m'écoute tout le temps", a dit la militante, devenue égérie mondiale de la mobilisation des jeunes pour le climat. Nulle préoccupation climatique en revanche dans le chef de l'autre tête d'affiche arrivée mardi à Davos, Donald Trump. Il s'est en effet auto-congratulé pour la réussite de sa politique économique. "Nous sommes au milieu d'un boom économique comme le monde n'en a jamais vu", a-t-il déclaré. Baisse de la fiscalité, taux de chômage au plus bas, amélioration de la classe moyenne, lancement de 7 millions de nouveaux emplois, il a salué l'ensemble du dispositif établi sous sa présidence depuis 2017. (Belga)