Selon GM, l'argent versé par Fiat Chrysler avait pour but de fausser les négociations salariales, donnant à ce dernier un avantage concurrentiel en matière de rémunérations et de conditions de travail. Une enquête fédérale visant UAW est déjà en cours. Certains de ses cadres ont avoué et se trouvent derrière les barreaux. Fiat Chrysler a toujours démenti avoir été informé des arrangements passés avec le syndicat par trois de ses anciens dirigeants. (Belga)

Selon GM, l'argent versé par Fiat Chrysler avait pour but de fausser les négociations salariales, donnant à ce dernier un avantage concurrentiel en matière de rémunérations et de conditions de travail. Une enquête fédérale visant UAW est déjà en cours. Certains de ses cadres ont avoué et se trouvent derrière les barreaux. Fiat Chrysler a toujours démenti avoir été informé des arrangements passés avec le syndicat par trois de ses anciens dirigeants. (Belga)