L'entreprise de négoce de matières premières prévoit de payer 1,02 milliard de dollars aux Etats-Unis et 40 millions au Brésil tandis que le montant des pénalités à verser au Royaume-Uni doit encore être fixé, détaille un communiqué. Des enquêtes sont encore en cours en Suisse et aux Pays-Bas. Dans le détail, Glencore a accepté de payer aux Etats-Unis une amende de 700 millions de dollars pour fraude et corruption, notamment au Brésil, au Cameroun, au Nigeria et au Venezuela, et pour détournement d'informations confidentielles, notamment au Mexique. Il a aussi été ordonné à l'entreprise de verser 486 millions pour la manipulation des prix de divers contrats échangés sur les marchés pétroliers. Le groupe a dans les deux cas plaidé coupable. Glencore a par ailleurs accepté de payer près de 40 millions de dollars pour solder l'enquête des autorités brésiliennes sur des cas de corruption, notamment auprès du géant pétrolier Petrobras. L'entreprise a aussi plaidé coupable mardi devant la justice britannique pour sept chefs d'accusation pour corruption dans ses activités pétrolières au Cameroun, en Guinée Equatoriale, en Côte d'Ivoire, au Nigéria et au Sud Soudan, selon un communiqué du Bureau d'enquêtes sur les affaires criminelles (SFO). La pénalité à payer sera décidée à l'issue d'une audience le 21 juin. L'accord passé avec les autorités américaines prévoient également la nomination d'un auditeur externe vérifiant pendant trois ans que le groupe respecte ses obligations. Le groupe assure avoir réformé ses pratiques éthiques et de respect des règles et avoir licencié ou sanctionné certains des salariés impliqués. (Belga)

L'entreprise de négoce de matières premières prévoit de payer 1,02 milliard de dollars aux Etats-Unis et 40 millions au Brésil tandis que le montant des pénalités à verser au Royaume-Uni doit encore être fixé, détaille un communiqué. Des enquêtes sont encore en cours en Suisse et aux Pays-Bas. Dans le détail, Glencore a accepté de payer aux Etats-Unis une amende de 700 millions de dollars pour fraude et corruption, notamment au Brésil, au Cameroun, au Nigeria et au Venezuela, et pour détournement d'informations confidentielles, notamment au Mexique. Il a aussi été ordonné à l'entreprise de verser 486 millions pour la manipulation des prix de divers contrats échangés sur les marchés pétroliers. Le groupe a dans les deux cas plaidé coupable. Glencore a par ailleurs accepté de payer près de 40 millions de dollars pour solder l'enquête des autorités brésiliennes sur des cas de corruption, notamment auprès du géant pétrolier Petrobras. L'entreprise a aussi plaidé coupable mardi devant la justice britannique pour sept chefs d'accusation pour corruption dans ses activités pétrolières au Cameroun, en Guinée Equatoriale, en Côte d'Ivoire, au Nigéria et au Sud Soudan, selon un communiqué du Bureau d'enquêtes sur les affaires criminelles (SFO). La pénalité à payer sera décidée à l'issue d'une audience le 21 juin. L'accord passé avec les autorités américaines prévoient également la nomination d'un auditeur externe vérifiant pendant trois ans que le groupe respecte ses obligations. Le groupe assure avoir réformé ses pratiques éthiques et de respect des règles et avoir licencié ou sanctionné certains des salariés impliqués. (Belga)