"Soyez certains que les fondamentaux de notre économie sont forts, que notre économie est solide et nous devons seulement aller de l'avant. Le gouvernement fera sa part" pour aider les entreprises, a assuré le chef du gouvernement italien, devant la communauté d'affaires italo-russe de Moscou. "Nous sommes la deuxième société manufacturière d'Europe, nous sommes probablement le pays qui a le tissu de micro et petites entreprises le plus fort, le plus solide d'Europe et nous devons en être fiers", a affirmé M. Conte, qui doit rencontrer le président russe Vladimir Poutine dans la journée. "Nous sommes une grande équipe: le gouvernement, les institutions, les entrepreneurs, les travailleurs. Nous devons faire équipe", a-t-il martelé. "Dans le budget (2019), nous prêtons attention aussi aux baisses de charges, parce que nous nous sommes rendus compte qu'en Italie, avec le temps, les coûts du travail se sont accumulés et pèsent sur notre compétitivité", a-t-il déclaré, indiquant que l'Italie avait tout de même "toutes les cartes en main pour libérer son potentiel". La coalition populiste au pouvoir en Italie a exclu mardi toute modification de son budget 2019, malgré son rejet par la Commission européenne, une décision inédite dans l'histoire de l'Union européenne. En visite à Moscou il y a quelques jours, le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini avait durement critiqué l'UE et lancé "un appel à Bruxelles, Berlin, Paris: laissez le gouvernement italien s'occuper des Italiens. On n'en peut plus, laissez-nous travailler". (Belga)

"Soyez certains que les fondamentaux de notre économie sont forts, que notre économie est solide et nous devons seulement aller de l'avant. Le gouvernement fera sa part" pour aider les entreprises, a assuré le chef du gouvernement italien, devant la communauté d'affaires italo-russe de Moscou. "Nous sommes la deuxième société manufacturière d'Europe, nous sommes probablement le pays qui a le tissu de micro et petites entreprises le plus fort, le plus solide d'Europe et nous devons en être fiers", a affirmé M. Conte, qui doit rencontrer le président russe Vladimir Poutine dans la journée. "Nous sommes une grande équipe: le gouvernement, les institutions, les entrepreneurs, les travailleurs. Nous devons faire équipe", a-t-il martelé. "Dans le budget (2019), nous prêtons attention aussi aux baisses de charges, parce que nous nous sommes rendus compte qu'en Italie, avec le temps, les coûts du travail se sont accumulés et pèsent sur notre compétitivité", a-t-il déclaré, indiquant que l'Italie avait tout de même "toutes les cartes en main pour libérer son potentiel". La coalition populiste au pouvoir en Italie a exclu mardi toute modification de son budget 2019, malgré son rejet par la Commission européenne, une décision inédite dans l'histoire de l'Union européenne. En visite à Moscou il y a quelques jours, le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini avait durement critiqué l'UE et lancé "un appel à Bruxelles, Berlin, Paris: laissez le gouvernement italien s'occuper des Italiens. On n'en peut plus, laissez-nous travailler". (Belga)