Le dépôt de Sclessin a lui été libéré lundi matin tandis que celui de Wandre devrait être à nouveau disponible dans le courant de la journée. Des huissiers de justice y ont été mandatés pour contraindre les "gilets jaunes" à quitter les dépôts de compagnies pétrolières où ils protestent. "Des mesures de sécurité avaient aussi été prises en raison de la présence de braseros", ajoute Olivier Neirynck, directeur technique de la fédération. Les dépôts de Feluy et Wierde restent bloqués par les manifestants.

La Brafco déplore également le blocage des camions qui doivent charger du mazout de chauffage, contrairement à ce que les "gilets jaunes" avaient annoncé ce week-end. Elle écarte toutefois tout risque de pénurie de carburant même si le réapprovisionnement prend davantage de temps ce lundi. "Il n'y a pas de raison de paniquer, surtout que nous avons d'autres solutions en cas de besoin."

Le dépôt de Sclessin a lui été libéré lundi matin tandis que celui de Wandre devrait être à nouveau disponible dans le courant de la journée. Des huissiers de justice y ont été mandatés pour contraindre les "gilets jaunes" à quitter les dépôts de compagnies pétrolières où ils protestent. "Des mesures de sécurité avaient aussi été prises en raison de la présence de braseros", ajoute Olivier Neirynck, directeur technique de la fédération. Les dépôts de Feluy et Wierde restent bloqués par les manifestants. La Brafco déplore également le blocage des camions qui doivent charger du mazout de chauffage, contrairement à ce que les "gilets jaunes" avaient annoncé ce week-end. Elle écarte toutefois tout risque de pénurie de carburant même si le réapprovisionnement prend davantage de temps ce lundi. "Il n'y a pas de raison de paniquer, surtout que nous avons d'autres solutions en cas de besoin."