Outre la baisse des coûts due au nombre réduit des études menées, la société belgo-néerlandaise espère également pouvoir dépenser moins d'argent pour les opérations, économisant ainsi près de 150 millions d'euros par an. Cette année, Galapagos ne sera pas en mesure d'atteindre la totalité de ces économies, mais elle espère pouvoir en réaliser la moitié. Le cash burn, c'est-à-dire la vitesse à laquelle l'entreprise utilise l'argent disponible, devrait donc se situer entre 580 et 620 millions d'euros cette année. Au cours du premier trimestre de cette année, Galapagos a réalisé un chiffre d'affaires de 124,2 millions d'euros, contre 103,6 millions d'euros un an plus tôt. La société a également réalisé un bénéfice de 9,4 millions d'euros, dû au produit de la vente d'une partie de Fidelta plus tôt dans l'année. Galapagos a récemment dû faire face à quelques déconvenues, comme le rejet par l'administration américaine des médicaments (FDA) du filgotinib, un médicament contre la polyarthrite rhumatoïde. Ceci a également conduit à une révision de la collaboration avec Gilead. En outre, Galapagos a aussi subi un revers pour un test d'un médicament contre la fibrose pulmonaire, arrêté sur les conseils d'un comité indépendant, car il y aurait un "équilibre défavorable" de la balance bénéfice-risque. (Belga)

Outre la baisse des coûts due au nombre réduit des études menées, la société belgo-néerlandaise espère également pouvoir dépenser moins d'argent pour les opérations, économisant ainsi près de 150 millions d'euros par an. Cette année, Galapagos ne sera pas en mesure d'atteindre la totalité de ces économies, mais elle espère pouvoir en réaliser la moitié. Le cash burn, c'est-à-dire la vitesse à laquelle l'entreprise utilise l'argent disponible, devrait donc se situer entre 580 et 620 millions d'euros cette année. Au cours du premier trimestre de cette année, Galapagos a réalisé un chiffre d'affaires de 124,2 millions d'euros, contre 103,6 millions d'euros un an plus tôt. La société a également réalisé un bénéfice de 9,4 millions d'euros, dû au produit de la vente d'une partie de Fidelta plus tôt dans l'année. Galapagos a récemment dû faire face à quelques déconvenues, comme le rejet par l'administration américaine des médicaments (FDA) du filgotinib, un médicament contre la polyarthrite rhumatoïde. Ceci a également conduit à une révision de la collaboration avec Gilead. En outre, Galapagos a aussi subi un revers pour un test d'un médicament contre la fibrose pulmonaire, arrêté sur les conseils d'un comité indépendant, car il y aurait un "équilibre défavorable" de la balance bénéfice-risque. (Belga)