Contactée par l'AFP, la British Chambers of Commerce a déclaré qu'elle ne souhaitait "pas faire de commentaire pour le moment". Selon le Financial Times, John Longworth, patron de la BCC depuis 2011, a été suspendu pour avoir violé la position officielle de l'institution qui se veut neutre dans ce débat, à l'approche du référendum du 23 juin. Or M. Longworth a manifesté sa préférence "personnelle" pour un Brexit jeudi lors de la visite du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, venu s'exprimer devant un parterre d'hommes d'affaires réuni par la BCC. Lors d'un discours prononcé à cette occasion, M. Longworth a comparé le choix du référendum à un dilemme entre "le diable" du maintien dans une UE jugée irréformable et "l'océan insondable" des incertitudes qu'entraînerait un Brexit. Il a ensuite enfoncé le clou au micro de la chaîne Sky News en déclarant: "mon analyse personnelle de la situation c'est que, avec les réformes qu'on a obtenues jusque-là, le Royaume-Uni serait mieux loti s'il décidait de quitter l'Union européenne." (Belga)

Contactée par l'AFP, la British Chambers of Commerce a déclaré qu'elle ne souhaitait "pas faire de commentaire pour le moment". Selon le Financial Times, John Longworth, patron de la BCC depuis 2011, a été suspendu pour avoir violé la position officielle de l'institution qui se veut neutre dans ce débat, à l'approche du référendum du 23 juin. Or M. Longworth a manifesté sa préférence "personnelle" pour un Brexit jeudi lors de la visite du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, venu s'exprimer devant un parterre d'hommes d'affaires réuni par la BCC. Lors d'un discours prononcé à cette occasion, M. Longworth a comparé le choix du référendum à un dilemme entre "le diable" du maintien dans une UE jugée irréformable et "l'océan insondable" des incertitudes qu'entraînerait un Brexit. Il a ensuite enfoncé le clou au micro de la chaîne Sky News en déclarant: "mon analyse personnelle de la situation c'est que, avec les réformes qu'on a obtenues jusque-là, le Royaume-Uni serait mieux loti s'il décidait de quitter l'Union européenne." (Belga)