"Une réforme structurelle va être mise en oeuvre" d'ici à mars 2020, a indiqué Fujifilm qui prévoit des réductions de coûts de l'ordre de 50 milliards de yens (370 millions d'euros), avec des baisses d'effectifs à la fois au Japon et à l'étranger.

Fondée en février 1962 et détenue à 75% par Fujifilm, Fuji Xerox compte 46.220 employés au total dans l'archipel, en Chine et en Asie Pacifique, a précisé à l'AFP une porte-parole du groupe japonais qui produit notamment des imprimantes et scanners.

Du fait de ces charges de restructuration, Fujifilm a revu à la baisse sa prévision de bénéfice opérationnel pour l'exercice en cours, qui s'achèvera fin mars 2018: il s'attend à un résultat de 130 millions de yens, au lieu de 185 millions escomptés précédemment.

En revanche, le bénéfice net devrait s'élever à 140 millions de yens, au lieu de 125 millions, du fait d'un gain exceptionnel.

Le patron de Fujifilm doit fournir davantage de précisions à l'occasion d'une conférence de presse.

Le Wall Street Journal avait auparavant fait état d'une possible absorption de Xerox au sein de la co-entreprise formée avec Fujifilm.

A l'issue de l'opération, les actionnaires de Xerox ne détiendraient plus qu'un peu moins de la moitié de la nouvelle entité, écrit le quotidien économique américain, citant des sources proches du dossier.

"Une réforme structurelle va être mise en oeuvre" d'ici à mars 2020, a indiqué Fujifilm qui prévoit des réductions de coûts de l'ordre de 50 milliards de yens (370 millions d'euros), avec des baisses d'effectifs à la fois au Japon et à l'étranger. Fondée en février 1962 et détenue à 75% par Fujifilm, Fuji Xerox compte 46.220 employés au total dans l'archipel, en Chine et en Asie Pacifique, a précisé à l'AFP une porte-parole du groupe japonais qui produit notamment des imprimantes et scanners. Du fait de ces charges de restructuration, Fujifilm a revu à la baisse sa prévision de bénéfice opérationnel pour l'exercice en cours, qui s'achèvera fin mars 2018: il s'attend à un résultat de 130 millions de yens, au lieu de 185 millions escomptés précédemment. En revanche, le bénéfice net devrait s'élever à 140 millions de yens, au lieu de 125 millions, du fait d'un gain exceptionnel. Le patron de Fujifilm doit fournir davantage de précisions à l'occasion d'une conférence de presse. Le Wall Street Journal avait auparavant fait état d'une possible absorption de Xerox au sein de la co-entreprise formée avec Fujifilm. A l'issue de l'opération, les actionnaires de Xerox ne détiendraient plus qu'un peu moins de la moitié de la nouvelle entité, écrit le quotidien économique américain, citant des sources proches du dossier.