Le Centre d'essais pour la fruiticulture (pcfruit), basé à Saint-Trond, a lancé un avertissement mercredi à l'adresse des fruiticulteurs. Les craintes portent notamment sur la nuit de vendredi à samedi et, surtout, sur la nuit de samedi à dimanche. "Cette nuit-là, on prévoit -4,5°C au sol et -2,5°C dans l'air", ce qui pourrait provoquer des dégâts, met en garde Dany Bylemans, le directeur de pcfruit. Pour le sud du pays, l'IRM évoque même des minima encore plus froids. Les arboriculteurs fruitiers sont invités à se préparer au pire et à intervenir le cas échéant. Les cerisiers, déjà en fleurs, sont les plus à risque à cette période de l'année, mais les poiriers pourraient également subir des dégâts. "La variété la plus importante, la poire Conférence, peut en partie récupérer mais ce n'est pas le cas pour d'autres variétés", explique Dany Bylemans. (Belga)

Le Centre d'essais pour la fruiticulture (pcfruit), basé à Saint-Trond, a lancé un avertissement mercredi à l'adresse des fruiticulteurs. Les craintes portent notamment sur la nuit de vendredi à samedi et, surtout, sur la nuit de samedi à dimanche. "Cette nuit-là, on prévoit -4,5°C au sol et -2,5°C dans l'air", ce qui pourrait provoquer des dégâts, met en garde Dany Bylemans, le directeur de pcfruit. Pour le sud du pays, l'IRM évoque même des minima encore plus froids. Les arboriculteurs fruitiers sont invités à se préparer au pire et à intervenir le cas échéant. Les cerisiers, déjà en fleurs, sont les plus à risque à cette période de l'année, mais les poiriers pourraient également subir des dégâts. "La variété la plus importante, la poire Conférence, peut en partie récupérer mais ce n'est pas le cas pour d'autres variétés", explique Dany Bylemans. (Belga)