"Notre équipe a examiné la question et a découvert qu'une erreur technique s'était produite", indique un communiqué. "Nous nous excusons pour une erreur de saisie dans le système informatique et garantissons que la rémunération réelle est la même que celle convenue", a ajouté le groupe.

Des manifestations d'employés ont éclaté mercredi dans l'immense site industriel surnommé "iPhone city", qui emploie généralement 200.000 personnes, dont la plupart résident dans des dortoirs. L'usine a connu une recrudescence de cas de coronavirus ces derniers mois, ce qui l'a conduit à fermer pour tenter de contenir le virus. Depuis lors, l'énorme installation fonctionne dans une bulle en "circuit fermé".

Des images des manifestations, vérifiées par l'AFP, montrent une foule de travailleurs défilant dans une rue. Certains font face à des personnes en combinaisons blanches de protection intégrale et à la police anti-émeute. Foxconn a confirmé à l'agence Bloomberg offrir une prime de 10.000 yuans (plus de 1.300 euros) aux travailleurs qui souhaitent partir. Pour la plupart, cela représente plus d'un mois de salaire. Avec cet argent, les personnes qui quittent le pays, qui viennent souvent d'ailleurs en Chine, peuvent payer le voyage de retour, semble-t-il.

Un porte-parole de la société a déclaré que la prime était destinée aux travailleurs récemment embauchés, dont certains auraient fait partie de la base des protestations. Ils seront remplacés, mais cela prendra un certain temps, a déclaré le porte-parole.

"Notre équipe a examiné la question et a découvert qu'une erreur technique s'était produite", indique un communiqué. "Nous nous excusons pour une erreur de saisie dans le système informatique et garantissons que la rémunération réelle est la même que celle convenue", a ajouté le groupe.Des manifestations d'employés ont éclaté mercredi dans l'immense site industriel surnommé "iPhone city", qui emploie généralement 200.000 personnes, dont la plupart résident dans des dortoirs. L'usine a connu une recrudescence de cas de coronavirus ces derniers mois, ce qui l'a conduit à fermer pour tenter de contenir le virus. Depuis lors, l'énorme installation fonctionne dans une bulle en "circuit fermé". Des images des manifestations, vérifiées par l'AFP, montrent une foule de travailleurs défilant dans une rue. Certains font face à des personnes en combinaisons blanches de protection intégrale et à la police anti-émeute. Foxconn a confirmé à l'agence Bloomberg offrir une prime de 10.000 yuans (plus de 1.300 euros) aux travailleurs qui souhaitent partir. Pour la plupart, cela représente plus d'un mois de salaire. Avec cet argent, les personnes qui quittent le pays, qui viennent souvent d'ailleurs en Chine, peuvent payer le voyage de retour, semble-t-il. Un porte-parole de la société a déclaré que la prime était destinée aux travailleurs récemment embauchés, dont certains auraient fait partie de la base des protestations. Ils seront remplacés, mais cela prendra un certain temps, a déclaré le porte-parole.