L'objectif serait de redonner un coup de pouce à la rentabilité de l'entreprise et de faire remonter le cours de ses actions. Un porte-parole de Ford a réagi à l'article du Wall Street Journal en qualifiant cette nouvelle de "spéculative", confirmant malgré tout que "réduire les coûts et devenir aussi souple et efficace que possible" restait un des moyens avancés pour dégager davantage de bénéfices. "Nous n'avons pas encore annoncé de mesure d'économie concernant les salariés", ajoute-t-il. Ford emploie 200.000 personnes de par le monde, dont la moitié travaille aux Etats-Unis, où les ventes de voiture ont connu moins d'enthousiasme ces derniers temps, après des années de boom. (Belga)

L'objectif serait de redonner un coup de pouce à la rentabilité de l'entreprise et de faire remonter le cours de ses actions. Un porte-parole de Ford a réagi à l'article du Wall Street Journal en qualifiant cette nouvelle de "spéculative", confirmant malgré tout que "réduire les coûts et devenir aussi souple et efficace que possible" restait un des moyens avancés pour dégager davantage de bénéfices. "Nous n'avons pas encore annoncé de mesure d'économie concernant les salariés", ajoute-t-il. Ford emploie 200.000 personnes de par le monde, dont la moitié travaille aux Etats-Unis, où les ventes de voiture ont connu moins d'enthousiasme ces derniers temps, après des années de boom. (Belga)