La note grecque passe ainsi de "BB-" à "BB", mais demeure encore dans la catégorie "spéculative". Elle est assortie d'une perspective positive, signifiant qu'elle pour être à nouveau relevée dans les mois qui viennent. "La soutenabilité générale de la dette continue de s'améliorer, soutenue par un contexte politique stable", a expliqué l'agence de notation, qui s'attend d'ailleurs à ce que la dette continue de se réduire. Le budget de l'Etat grec de 2020 prévoit un excédent juste au-dessus du seuil imposé par ses prêteurs. Malgré la fin des plans d'assistance financière entre Athènes et ses créanciers en août 2018, la Grèce est toujours tenue de respecter un excédent budgétaire primaire (hors charges de la dette) de 3,5% de son PIB jusqu'en 2022. La Grèce projette d'emprunter entre 4 et 8 milliards d'euros sur les marchés en 2020, après une année 2019 qui a vu le niveau de ses taux d'intérêt tomber parfois en territoire négatif. L'agence nationale de la dette prévoit une baisse du taux de la dette en 2019 à 173% du Produit intérieur brut (PIB) contre 181% en 2018 (à 335 milliards d'euros). (Belga)

La note grecque passe ainsi de "BB-" à "BB", mais demeure encore dans la catégorie "spéculative". Elle est assortie d'une perspective positive, signifiant qu'elle pour être à nouveau relevée dans les mois qui viennent. "La soutenabilité générale de la dette continue de s'améliorer, soutenue par un contexte politique stable", a expliqué l'agence de notation, qui s'attend d'ailleurs à ce que la dette continue de se réduire. Le budget de l'Etat grec de 2020 prévoit un excédent juste au-dessus du seuil imposé par ses prêteurs. Malgré la fin des plans d'assistance financière entre Athènes et ses créanciers en août 2018, la Grèce est toujours tenue de respecter un excédent budgétaire primaire (hors charges de la dette) de 3,5% de son PIB jusqu'en 2022. La Grèce projette d'emprunter entre 4 et 8 milliards d'euros sur les marchés en 2020, après une année 2019 qui a vu le niveau de ses taux d'intérêt tomber parfois en territoire négatif. L'agence nationale de la dette prévoit une baisse du taux de la dette en 2019 à 173% du Produit intérieur brut (PIB) contre 181% en 2018 (à 335 milliards d'euros). (Belga)