Les pilotes avaient d'abord reçu une proposition d'augmentation de 11,5% sur les trois prochaines années, mais n'étaient pas satisfaits. Finalement, une clause de protection contre l'inflation a été ajoutée, les conditions de travail et horaires améliorés et les primes de vols adaptées. L'accord avait été conclu le mois dernier, mais il fallait encore que les 4.000 pilotes de British Airways l'approuvent, c'est désormais chose faite, à une large majorité. En septembre, les pilotes ont débrayé pendant 48 heures. Quelque 1.700 vols avaient dû être annulés et 200.000 passagers avaient été touchés. La maison-mère de la compagnie, International Airlines Group (IAG) avait chiffré le coût de cette grève à 137 millions d'euros. (Belga)

Les pilotes avaient d'abord reçu une proposition d'augmentation de 11,5% sur les trois prochaines années, mais n'étaient pas satisfaits. Finalement, une clause de protection contre l'inflation a été ajoutée, les conditions de travail et horaires améliorés et les primes de vols adaptées. L'accord avait été conclu le mois dernier, mais il fallait encore que les 4.000 pilotes de British Airways l'approuvent, c'est désormais chose faite, à une large majorité. En septembre, les pilotes ont débrayé pendant 48 heures. Quelque 1.700 vols avaient dû être annulés et 200.000 passagers avaient été touchés. La maison-mère de la compagnie, International Airlines Group (IAG) avait chiffré le coût de cette grève à 137 millions d'euros. (Belga)