"Les deux entreprises ont conclu qu'à l'heure actuelle, les synergies, qu'elles soient techniques ou économiques, n'étaient pas atteignables dans la mesure souhaitée par les deux parties", a indiqué Skoda dans un bref communiqué. "En conséquence, le projet d'alliance stratégique ne sera pas poursuivi pour le moment", a expliqué le constructeur.

Skoda et Tata Motors n'excluent cependant pas de futures coopérations étant donné les "discussions intenses et constructives des derniers mois", ajoute-t-il.

L'allemand Volkswagen, numéro un mondial de l'automobile, avait signé en mars un mémorandum d'entente avec Tata afin de développer en commun des composants ou des véhicules. La coopération devait porter sur l'Inde, marché dominé par Tata Motors et les voitures à bas coûts sur lequel Volkswagen est peu présent, ainsi que sur les autres pays du sous-continent indien.

"Les deux entreprises ont conclu qu'à l'heure actuelle, les synergies, qu'elles soient techniques ou économiques, n'étaient pas atteignables dans la mesure souhaitée par les deux parties", a indiqué Skoda dans un bref communiqué. "En conséquence, le projet d'alliance stratégique ne sera pas poursuivi pour le moment", a expliqué le constructeur. Skoda et Tata Motors n'excluent cependant pas de futures coopérations étant donné les "discussions intenses et constructives des derniers mois", ajoute-t-il. L'allemand Volkswagen, numéro un mondial de l'automobile, avait signé en mars un mémorandum d'entente avec Tata afin de développer en commun des composants ou des véhicules. La coopération devait porter sur l'Inde, marché dominé par Tata Motors et les voitures à bas coûts sur lequel Volkswagen est peu présent, ainsi que sur les autres pays du sous-continent indien.