Ainsi, le n°39 de l'avenue des Arts sera dédié à la littérature et aux sciences humaines, le n°40 sera axé sur la jeunesse, la BD et les jeux, et le n°42 sera une librairie internationale. Une nouveauté du côté du n°41 qui assure la jonction : il proposera des ouvrages sur la vie pratique et les beaux-arts, mais aussi un bar à caviar ! Il se chuchote même que Marc Filipson, amateur des nourritures du corps et de l'esprit, rêve d'y implanter une espèce d'appart-hôtel cosy.

Gourmand, le patron de Filigranes - dont la société Intell affichait un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros lors du dernier exercice financier et un bénéfice de 563.000 euros après impôts - projette de s'implanter à Anvers mais aussi dans le quartier branché de la rue Antoine Dansaert avec un "Petit Filigranes", comme celui inauguré à Uccle l'an dernier. Cerise sur le gâteau : pour fêter dignement ces projets, Filigranes organisera son "opération 11.11.11", à savoir une immense fête le 11 novembre 2011 avec podiums, concerts et auteurs qui s'épancheront sur une grande terrasse posée sur l'avenue des Arts, fermée à la circulation pour l'occasion.

Le coût de ces festivités et, surtout, des grands travaux prévus ? "Je n'en ai aucune idée !", tranche Marc Filipson. L'homme n'a prévu aucun business plan et affirme penser d'abord "aux 10.000 clients qui, chaque week-end, se sentent un peu à l'étroit chez Filigranes." Et la crise ? Même pas peur...

Trends.be