Fiat, qui détenait déjà 25 % de l'américain Chrysler, est monté à 30 % du capital, a annoncé mardi un communiqué du constructeur de Turin. L'objectif d'"augmenter de 5 % sa propre participation au capital de Chrysler a été atteint. Cette augmentation est effective à partir d'aujourd'hui. La part de Fiat dans Chrysler grimpe à 30 %."

Le groupe automobile italienconclut son communiqué en rappelant que le capital social de Chrysler était désormais détenu à 59,2 % par le syndicat automobile UAW VEBA, suivi par Fiat avec 30 %, le Trésor américain avec 8,6 % et le gouvernement canadien avec 2,2 %.

Sergio Marchionne, patron de Fiat, avait assuré lundi que le constructeur italien monterait à 30 % du capital de l'américain Chrysler "dans les prochains jours" mais qu'il ignorait encore s'il serait en mesure d'arriver à 51 % d'ici la fin de l'année, comme il le souhaite.

Selon les termes de l'accord de 2009, cette montée de Fiat était conditionnée à un certain niveau de ventes atteint par l'américain hors de la zone Alena (Etats-Unis, Canada, Mexique) grâce au réseau commercial de Fiat.

Trends.be, avec Belga

Fiat, qui détenait déjà 25 % de l'américain Chrysler, est monté à 30 % du capital, a annoncé mardi un communiqué du constructeur de Turin. L'objectif d'"augmenter de 5 % sa propre participation au capital de Chrysler a été atteint. Cette augmentation est effective à partir d'aujourd'hui. La part de Fiat dans Chrysler grimpe à 30 %."Le groupe automobile italienconclut son communiqué en rappelant que le capital social de Chrysler était désormais détenu à 59,2 % par le syndicat automobile UAW VEBA, suivi par Fiat avec 30 %, le Trésor américain avec 8,6 % et le gouvernement canadien avec 2,2 %.Sergio Marchionne, patron de Fiat, avait assuré lundi que le constructeur italien monterait à 30 % du capital de l'américain Chrysler "dans les prochains jours" mais qu'il ignorait encore s'il serait en mesure d'arriver à 51 % d'ici la fin de l'année, comme il le souhaite.Selon les termes de l'accord de 2009, cette montée de Fiat était conditionnée à un certain niveau de ventes atteint par l'américain hors de la zone Alena (Etats-Unis, Canada, Mexique) grâce au réseau commercial de Fiat.Trends.be, avec Belga