La viande de chien fait depuis longtemps partie de la tradition culinaire de la Corée du Sud, où environ un million de chiens sont mangés chaque année. Néanmoins, cet usage décline. La pratique devient taboue chez les jeunes générations et les défenseurs des droits des animaux se font davantage entendre. Le complexe Taepyeong-dong, situé dans la localité de Seongnam, au sud de Séoul, comprenait au moins six abattoirs spécialisés. Il pouvait contenir des centaines de chiens et était un des principaux fournisseurs de viande canine des restaurants spécialisés de tout le pays. Le site sera démantelé sur deux jours et transformé en parc public, ont expliqué les autorités municipales. Les défenseurs des animaux avaient dénoncé les mauvais traitements infligés aux chiens par les opérateurs du site, accusés de les tuer de manière cruelle, y compris de les électrocuter avant de les abattre à la vue des autres canidés détenus dans les cages. En visitant le complexe jeudi, les militants ont retrouvés des équipements servant à l'électrocution ainsi que des cadavres de chiens abandonnés. "C'est un moment historique", a déclaré l'association des Défenseurs coréens des droits des animaux (Kara) sur son blog. "Cela va ouvrir la voie à de nouvelles fermetures d'abattoirs spécialisés dans les chiens à travers le pays, et accélérer le déclin de l'industrie de la viande canine dans son ensemble". (Belga)