L'annonce de la fermeture au début du mois de septembre a eu pour conséquence d'interrompre la production. Quotidiennement, les travailleurs se rendent toutefois sur le site pour ne pas se mettre en porte-à-faux par rapport à leur contrat de travail. De plus en plus de travailleurs émettent le désir de reprendre le travail pour occuper leurs journées ainsi que pour ne pas menacer l'outil, a indiqué Elmo Clemente. Lundi, la direction avait également émis le désir d'une reprise. "Nous savons néanmoins qu'émotionnellement, c'est compliqué", avait affirmé le porte-parole du site. Si les travailleurs devaient décider mercredi de reprendre le travail, la production pourrait reprendre dès jeudi. (Belga)