Lorsque syndicats et direction ont négocié en février dernier le plan social lié à la fermeture complète des installations, ils ont convenu d'une prime dont l'octroi restait conditionné notamment à la production et à l'expédition d'au moins 240 machines. "Les 240 machines ont été construites mais certaines doivent encore être expédiées", a indiqué la porte-parole. Dans les prochains jours, les 910 membres du personnel intégrés à la deuxième vague de licenciements rendront leur matériel. Ils entreront au sein des cellules de reconversion début juin. (Belga)

Lorsque syndicats et direction ont négocié en février dernier le plan social lié à la fermeture complète des installations, ils ont convenu d'une prime dont l'octroi restait conditionné notamment à la production et à l'expédition d'au moins 240 machines. "Les 240 machines ont été construites mais certaines doivent encore être expédiées", a indiqué la porte-parole. Dans les prochains jours, les 910 membres du personnel intégrés à la deuxième vague de licenciements rendront leur matériel. Ils entreront au sein des cellules de reconversion début juin. (Belga)