"Nous espérons que ce sera le début de quelque chose", avait affirmé mercredi Vincent Pestieau, le patron de la FGTB Charleroi. Son homologue de la CSC carolo, Chantal Doffiny avait quant à elle indiqué que cette manifestation avait été voulue par les travailleurs de l'entreprise "pour sortir de leur quatre murs". Selon la responsable syndicale encore, deux cris y seront exprimés: l'un de douleur ; l'autre de révolte, notamment à l'égard d'un "capitalisme outrancier". Des délégations d'une série d'entreprises belges sont attendues au sein du cortège. Des travailleurs du site Caterpillar de Grenoble devraient également être présents. Une série d'hommes politiques ont par ailleurs annoncé leur présence. En fin de matinée, au terme du parcours, plusieurs prises de paroles sont attendues à hauteur de la place du Manège. (Belga)