Entamée à la mi-septembre quelques jours après l'annonce de l'intention de fermeture de l'usine, la phase d'information et de consultation de la procédure Renault a permis aux syndicats de poser plusieurs dizaines de questions. L'analyse d'une alternative étudiée par quelques cadres de l'entreprise a également été possible. Fin janvier, cette phase 1 de la procédure Renault a été mise en suspens pour permettre aux syndicats et à la direction de mener des discussions parallèles concernant le plan social. Des préaccords sont tombés fin février et début mars, successivement pour les ouvriers et les employés de l'entreprise. Après de nouvelles rencontres, ces préaccords ont été traduits dans des conventions collectives de travail, qui devraient être transmises désormais au SPF Emploi. (Belga)

Entamée à la mi-septembre quelques jours après l'annonce de l'intention de fermeture de l'usine, la phase d'information et de consultation de la procédure Renault a permis aux syndicats de poser plusieurs dizaines de questions. L'analyse d'une alternative étudiée par quelques cadres de l'entreprise a également été possible. Fin janvier, cette phase 1 de la procédure Renault a été mise en suspens pour permettre aux syndicats et à la direction de mener des discussions parallèles concernant le plan social. Des préaccords sont tombés fin février et début mars, successivement pour les ouvriers et les employés de l'entreprise. Après de nouvelles rencontres, ces préaccords ont été traduits dans des conventions collectives de travail, qui devraient être transmises désormais au SPF Emploi. (Belga)