La procédure Renault sur le licenciement collectif doit être respectée et Mark Thompson a précisé à Nivelles que Caterpillar avait bien exprimé une intention de fermeture, pas une décision ferme. Une intention reposant sur une analyse globale menée sur le groupe au niveau mondial. Dans ces conditions, au lancement de la procédure, il a estimé qu'il ne serait pas correct de donner un délai précis pour concrétiser cette intention de fermeture du site de Gosselies. "Nous savons que cette annonce est extrêmement pénible. Nous sommes conscients de l'émotion que cela va susciter auprès du personnel, des familles et de la communauté. Nous comprenons cela", a indiqué Mark Thompson. Celui-ci a appelé à prendre du recul pour dépasser le choc, et résoudre les problèmes de manière sûre et non violente. La procédure sera maintenant menée dans la transparence, avec une information collective et individuelle du personnel. (Belga)