Il y a quelques jours, la direction de Caterpillar Belgium a demandé aux travailleurs de reprendre les expéditions et de porter le niveau de la production à 70% de ce qu'elle était avant l'annonce de la fermeture début septembre. Sa filiale de droit suisse, Caterpillar SARL a ensuite fait savoir qu'elle suspendrait ses commandes à l'usine carolorégienne si les expéditions ne reprenaient pas dès ce lundi et ne se poursuivaient pas par après au rythme de la production. Devant ces demandes, les syndicats ont indiqué vendredi qu'ils n'étaient pas opposés à une reprise des expéditions mais dans des volumes leur permettant de toujours conserver sur le site un stock de machines. "C'est-à-dire de ne pas expédier plus que ce que les travailleurs produisent", a précisé dimanche Jean-Marie Hoslet. (Belga)