Cette annonce a été faite alors qu'un conseil d'entreprise extraordinaire de FedEx se réunit dans la perspective du rachat de son concurrent néerlandais TNT. "Aussi longtemps que rien n'est définitif, on ne peut pas se prononcer sur les différents aspects de l'opération", commente Hans Elsen du syndicat LBC.

La direction belge de FedEx n'a pas voulu donner de garanties écrites quant à l'emploi, mais a néanmoins tenu à rassurer le personnel en indiquant qu'il n'était pas dans son intention de procéder à une restructuration lors de la période de transition.

Les syndicats déplorent que cette période d'incertitude puisse durer aussi longtemps, déclare Hans Elens au nom du front commun, tout en ajoutant qu'aucune action n'est prévue pour le moment. "Cela nous semble inutile pour le moment. La direction nous a promis de nous informer correctement à l'avenir. Nous sommes dans l'expectative."

FedEx a annoncé mardi vouloir acquérir son concurrent TNT. Le siège européen de l'entreprise serait dès lors déplacé de Bruxelles vers Amsterdam/Hoofddorp. Environ 400 personnes travaillent actuellement sur le site bruxellois de l'entreprise.

Un conseil d'entreprise est également prévu chez TNT aux Pays-Bas dans les prochains jours afin de consulter les syndicats. Les syndicats belges prévoient de prendre contact avec leurs confrères néerlandais. "Si un certain signal est donné à cette occasion, nous reviendrons vers la direction de FedEx", conclut Hans Elsen.

Cette annonce a été faite alors qu'un conseil d'entreprise extraordinaire de FedEx se réunit dans la perspective du rachat de son concurrent néerlandais TNT. "Aussi longtemps que rien n'est définitif, on ne peut pas se prononcer sur les différents aspects de l'opération", commente Hans Elsen du syndicat LBC.La direction belge de FedEx n'a pas voulu donner de garanties écrites quant à l'emploi, mais a néanmoins tenu à rassurer le personnel en indiquant qu'il n'était pas dans son intention de procéder à une restructuration lors de la période de transition.Les syndicats déplorent que cette période d'incertitude puisse durer aussi longtemps, déclare Hans Elens au nom du front commun, tout en ajoutant qu'aucune action n'est prévue pour le moment. "Cela nous semble inutile pour le moment. La direction nous a promis de nous informer correctement à l'avenir. Nous sommes dans l'expectative."FedEx a annoncé mardi vouloir acquérir son concurrent TNT. Le siège européen de l'entreprise serait dès lors déplacé de Bruxelles vers Amsterdam/Hoofddorp. Environ 400 personnes travaillent actuellement sur le site bruxellois de l'entreprise.Un conseil d'entreprise est également prévu chez TNT aux Pays-Bas dans les prochains jours afin de consulter les syndicats. Les syndicats belges prévoient de prendre contact avec leurs confrères néerlandais. "Si un certain signal est donné à cette occasion, nous reviendrons vers la direction de FedEx", conclut Hans Elsen.