Economiste, commentateur conservateur et volontiers provocateur, Stephen Moore, 59 ans, a conseillé Donald Trump durant sa campagne. Il est dans la tourmente depuis plusieurs jours pour certaines prises de position, en particulier sur les femmes. Il a par exemple rédigé une tribune en 2014 dans laquelle il mettait en garde contre une rémunération supérieure des femmes par rapport aux hommes, estimant que cela pourrait avoir un impact négatif sur la "stabilité familiale". Interrogée lundi matin sur ces écrits, Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump, a indiqué que la Maison Blanche procédait actuellement à un examen détaillé. "Lorsque nous aurons du nouveau sur ce dossier, nous vous tiendrons informés", a-t-elle ajouté. S'il a affirmé regretter certains de ses articles, M. Moore a appelé ses détracteurs à se concentrer sur ses prises de position économiques. "Honnêtement, je ne me rappelais même pas avoir écrit certains de ces papiers qui remontent à très longtemps", a-t-il déclaré dimanche sur ABC. Herman Cain, un autre candidat controversé de Donald Trump pour la Fed, a retiré son nom de la course il y a une semaine, plusieurs sénateurs républicains ayant fait part de leur volonté de bloquer sa nomination jugeant qu'il n'avait pas les qualités requises pour le poste. Les instances dirigeantes de la Fed sont composées de 19 membres, dont sept gouverneurs siégeant au Comité monétaire, nommés par le président des Etats-Unis et confirmés par le Sénat. Deux postes de gouverneurs du Comité monétaire de la Fed (FOMC) sont actuellement vacants. (Belga)

Economiste, commentateur conservateur et volontiers provocateur, Stephen Moore, 59 ans, a conseillé Donald Trump durant sa campagne. Il est dans la tourmente depuis plusieurs jours pour certaines prises de position, en particulier sur les femmes. Il a par exemple rédigé une tribune en 2014 dans laquelle il mettait en garde contre une rémunération supérieure des femmes par rapport aux hommes, estimant que cela pourrait avoir un impact négatif sur la "stabilité familiale". Interrogée lundi matin sur ces écrits, Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump, a indiqué que la Maison Blanche procédait actuellement à un examen détaillé. "Lorsque nous aurons du nouveau sur ce dossier, nous vous tiendrons informés", a-t-elle ajouté. S'il a affirmé regretter certains de ses articles, M. Moore a appelé ses détracteurs à se concentrer sur ses prises de position économiques. "Honnêtement, je ne me rappelais même pas avoir écrit certains de ces papiers qui remontent à très longtemps", a-t-il déclaré dimanche sur ABC. Herman Cain, un autre candidat controversé de Donald Trump pour la Fed, a retiré son nom de la course il y a une semaine, plusieurs sénateurs républicains ayant fait part de leur volonté de bloquer sa nomination jugeant qu'il n'avait pas les qualités requises pour le poste. Les instances dirigeantes de la Fed sont composées de 19 membres, dont sept gouverneurs siégeant au Comité monétaire, nommés par le président des Etats-Unis et confirmés par le Sénat. Deux postes de gouverneurs du Comité monétaire de la Fed (FOMC) sont actuellement vacants. (Belga)